GemTech

La société GemTech MoniToring a été fondée en 1997 par le Dr Said GUEMRA qui avait obtenu le titre d’Expert Conseil en Management de l’Energie, au sein du projet GEM: Gestion de l’Energie au Maroc, qui était un projet de l’Agence Américaine pour le Développement International USAID. Ce projet, le premier dans le domaine de l’Efficacité Energétique au Maroc, a duré entre 1989 et 1996, sa principale activité était de réaliser les premiers audits énergétiques au Maroc, avec l’encadrement de l’équipe américaine de la société RCG Hagler Bailly, gestionnaire du projet. A charge pour l’entreprise bénéficiaire de réaliser les projets d’efficacité énergétique recommandés par les audits.

Les audits énergétiques étaient réalisés selon les hauts standards de qualité, ils engageaient dans certains cas, plusieurs milliers de dollars de d’équipements de mesures, et pouvaient durer plus de deux mois. Le projet GEM avait l’avantage de montrer l’énormité du potentiel d’Economie d’Energie dans le bâtiment et l’industrie au Maroc. L’appellation GemTech, est inspirée du projet GEM en reconnaissance à ce projet qui a formé la première équipe professionnelle d’auditeurs dans le domaine de l’énergie au Maroc, et qui possède actuellement plus de 25 années d’expérience. Si la qualité des audits était au rendez-vous, le taux de réalisation des projets était assez faible, à l’exception des cimentiers qui ont réalisé des progrès très importants, certains ont pu faire passer l’Indicateur de Performance Energétique de 120 à moins de 80 kWh/Tonne. L’audit énergétique n’était pas suffisant pour atteindre les objectifs d’économie escomptés, il fallait une nouvelle approche basée sur un accompagnement, des moyens de mesures, et l’engagement dans un processus d’amélioration continu.

Au début de l’année 1998, l’Office National des Aéroports ONDA a fait appel à GemTech pour réaliser un audit énergétique. La conclusion de l’audit qui a duré plus de 6 mois, était l’existence d’un potentiel de gains énergétiques de 10 MDh/an pour une facture de l’ordre de 24 MDh/an. L’ONDA proposa à GemTech de l’accompagner dans le cadre d’un contrat performance: Notre management a signé le premier Contrat Performance Energétique CPE au mois de Juillet 1998, mais à condition de disposer d’un Système de Management de l’Energie: accepté par l’ONDA qui a lancé le projet très rapidement.

Le challenge était de réaliser 2,6 MDh de gains (nouveaux tous les ans), l’ONDA avait l’obligation de lancer les appels d’offre relatifs aux projets proposés par GemTech dans les 10 jours qui suivent. La qualité d’encadrement et d’implication de l’ONDA de la part de son Directeur des Opérations de l’époque était sans égal, tous les moyens humains et techniques ont été à notre disposition pour réussir notre mission. La gestion de l’énergie de l’aéroport était conjointe entre les équipes techniques de l’ONDA et celles de GemTech. Une centrale informatique de gestion des principaux consommateurs: la climatisation et l’éclairage a été mise en place, elle était basée principalement sur les données en temps réel de 24 compteurs électriques, et de 16 sondes de température : 8 au départ, et 8 à l’arrivée, le Terminal 2 était encore en projet. Pour l’opérateur de gestion de l’énergie, il s’agissait principalement d’agir sur la climatisation et l’éclairage à la sortie des voyageurs des salles d’embarquement: l’opérateur de gestion de l’énergie avait le même terminal de gestion des salles d’embarquement, il modulait également la climatisation et le chauffage des grands espaces en fonction des indications des sondes de température... Au final, il adaptait la consommation d’énergie au vrai besoin de l’aéroport. Le cout journalier de la climatisation pouvait varier entre 3 000 Dh/jour et 24 000 Dh/jour pour les mêmes conditions climatiques: si jamais l’opérateur « lâchait les commandes de l’énergie : c’est déjà arrivé », aucun équipement dit « économe en énergie » n’était installé, il fallait juste adapter la consommation de l’énergie aux vrais besoins ; l’intégralité des gains, était réalisée grâce à une meilleure gestion de l’énergie, par adaptation aux besoins.

En conclusion nous avons besoins de connaitre à la fois la consommation d’énergie, mais également le besoin pour lequel cette énergie est consommée, et finalement réaliser l’adéquation entre les deux. En 2002, la facture électrique de l’aéroport est passée de 24 MDh/an à 16 MDh/an sur la base des factures ONE, soit l’économie de 8 MDh/a, ou 1 Millions de dollars par an .

Le système de gestion a été étendu aux consommations d’eau, une fuite de 40 M3/heure était identifiée, représentant plus 45% de la consommation totale de l’aéroport, qui était de l’ordre de 6 MDh/an.

Si l’expérience de l’Aéroport Mohamed V, constitue la plus grande réussite de GemTech dans le domaine du management de l’énergie, et l’un des plus grand record en terme d’économie financière réalisée, les leçons tirées de cette grande expérience n’avaient pas de prix. A ce jour, en 2014, nous n’avons pas que des réussites. Des projets ont été un grand échec, pour la simple raison que le management n’était pas impliqué dans le processus, ou le personnel technique démotivé.

Le concept revenait à connaitre le doublet Energie-Besoin en énergie. Dans un bâtiment, nous devons connaitre la consommation de l’énergie, mais également la température, et l’occupation du bâtiment ? sinon, on le climatiserait pour rien. Dans l’industrie, il faut connaitre la consommation de la machine, mais simultanément sa production, sa cadence, ses arrêts, au final son Taux de Rendement Synthétique TRS, autrement des moteurs et des fours consomment de l’énergie pour rien, ou, pour une faible production, d’où la baisse des ratios énergétiques, et l’augmentation des coûts. La Productivité Industrielle, s’est invitée dans le domaine de l’Efficacité Energétique : il ne sert à rien de passer à des moteurs à haut rendement pour gagner 5% en énergie, alors que la machine a une productivité de 20 ou 30%, et que le moteur tourne la majorité du temps à vide. Le nouveau concept Energie & Productivité a été reconnu par la Banque Mondiale (Projet GemTech- Commission Européenne AZIT Tanger Mars 2005).

La leçon de l’Aéroport Mohammed V, était le véritable challenge que nous nous fixés dans un cadre de Recherche et Développement R&D privé. En Mars 2003, la première version du Système d’Information pour la Maitrise de l’Energie et la Productivité: SIMEP en temps réel était installée à La Compagnie Industrielle de Fibres CIF Tanger, pour la première fois, nous pouvions visualiser en temps réel, la consommation d’énergie, et la production sur un même graphe, calculer le rapport entre les deux, et avoir l’Indicateurs de Performance Energétique pratiquement en temps réel, mesurer les pertes qui sont la consommation d’énergie hors production: les résultats dépassaient nos attentes. Un même produit pouvait être fabriqué selon la cadence de production entre 1 kWh/unité et 7 kWh/unité. C’est la raison pour laquelle, nous avions baptisé notre système : SIMEP : Système d’Information pour la Maîtrise de l’Energie et la Productivité.

Au mois de Février 2008, le SIMEP est consultable à partir du Web, en temps réel de n’importe quelle connexion au monde, à partir de 2011, il est consultable sur les Smartphones, avec la possibilité d’agir à distance sur des consommateurs d’énergie laissés à l’oubli : Pompes à chaleur de plusieurs dizaines de kW, compresseur d’air comprimé dans l’industrie en fonctionnement hors production.... Le système a été doté de la capacité d’envoyer des SMS en cas de problème: par exemple la baisse de la production d’une machine, arrêts trop longs.. Nos efforts actuels, tendent à le doter des algorithmes d’intelligence artificielle: Smart Energy Manager SEM, dans le cadre des logements sociaux à Energie Positive pour l’intégration des énergies renouvelables, sans rejet d’énergie au réseau électrique basse tension.

Toute grandeur analogique ou numérique enregistrée, possède une Alarmes Haute, et une Alarme Basse, en cas de sortie de la zone de fonctionnement définie, le système peut émettre des alarmes sous forme de SMS, et/ou activer une sortie : par exemple fermer une vanne en cas de fuite d’eau, ou tout autre fluide, surveiller la température d’un transformateur, et éviter des cas d’échauffement pouvant conduire à une explosion. Des sorties sont programmables sur la semaine et permettent le fonctionnement des équipements de manière optimale en fonction des besoins.

Sur ce long parcours R&D pour l’amélioration continue de notre technologie, nous avons été très réconfortés dans notre approche par les exigences de la RT 2012 qui impose le suivi des consommations d’énergie même au niveau des ménages, pour permettre aux consommateurs d’énergie d’agir sur leurs consommations, et nous l’avons été encore plus avec la prestigieuse norme ISO 50001 qui n’exige pas la baisse de la facture énergétique à n’importe quel prix, mais qui exige l’amélioration des Indicateurs de Performance Energétique: soit le rapport entre l’énergie consommée, et les quantités produites à l’aide cette énergie: c’était notre sujet R&D depuis le début des années 2000. Ce qui nous a permis d’accompagner à l’aide de notre technologie, la première entreprise marocaine, et Nord Africaine les Géants du Revêtement à la Certification ISO 50001, qu’elle a obtenue le 12 Février 2014. Bien avant la sortie de la norme au mois de Juin 2011, la société les Géants du Revêtement disposait du Système d’Information pour la Maitrise de l’Energie et la Productivité Industrielle SIMEP temps réel en 2008. A cette date, elle a été aussi la première entreprise autorisée par l’ONE à exploiter les données du compteur électrique général en temps réel sur le Web.

Merci à tous nos amis industriels, et parrains technologiques, de nous avoir aidé, et enseigné les bases de la performance industrielle, toléré les défaillances de notre technologie quand elle était plus jeune, et qu’elle n’avait pas encore la maturité d’aujourd’hui, qu’ils trouvent ici toute notre gratitude et notre reconnaissance.

Le Fondateur
Dr Said GUEMRA